facebook twitter youtube rss

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Nathalie Bizet : "quand on veut on peut"

Le 19.02.2016

Pour la 6ème fois aux Jeux Paralympiques

Avec un palmarès impressionnant, Nathalie Bizet, cavalière déficiente visuelle de naissance, se prépare pour une sixième participation aux Jeux Paralympiques.

 

"Quand on veut, on peut..." C’est le message que Nathalie Bizet, cavalière déficiente visuelle maintes fois médaillée et Ambassadrice du sport de la Région, souhaite diffuser aux jeunes générations.

 

A 50 ans, celle qui fut 25 fois championne de France, 2 fois vice-championne du monde et qui a participé à 5 reprises aux Jeux Paralympiques, se prépare en ce moment avec son équipe du club handisport de Beauvais pour les prochains Jeux de Rio.

L’aspect fondamental de la notion de couple

"Sur le papier, j’ai de bonnes chances d’être qualifiée, et c’est vrai que j’aimerais beaucoup être du voyage" dit-elle.

Nathalie Bizet serait ainsi détentrice d’un nouveau record : celui de la première Picarde à avoir porté six fois les couleurs de la région au plus prestigieux rendez-vous sportif du monde.

 

Déficiente visuelle de naissance, c’est à 16 ans que Nathalie rencontre le cheval pour la 1re fois, lors d’un stage de découverte. Immédiatement - "ce fut instantané" dit-elle - la jeune cavalière prend alors conscience de l’aspect fondamental de la notion de "couple" dans l’équitation.

 

"L’entente avec le cheval est l’élément le plus profond qu’on puisse trouver dans cette discipline. Ça ne s’explique pas… Il peut y avoir des chevaux très doués avec lesquels on ne s’entend pas et d’autres moins techniciens avec lesquels on se trouve en harmonie parfaite… C’est d’ailleurs celui que j’attendais le moins qui est devenu le cheval de ma vie !"

 

Je n’ai pas l’impression d’être différente

Le handicap visuel développerait-il cette communication "irrationnelle" comme la définit elle-même Nathalie ? Elle ne le croit pas : "Tous les cavaliers vivent cela. Et je n’ai pas l’impression d’être différente d’un autre lorsque je monte."

 

"Au taquet" pour sa préparation, la Beauvaisienne prend aussi très à cœur son rôle d’Ambassadrice du sport. "C’est une fierté pour moi de représenter ma région, en particulier auprès des plus jeunes qui viennent me voir sur les concours. Je suis née en Picardie, ainsi que toute ma famille, et je n’oublie pas d’où je viens" explique t-elle. "Alors si en plus je peux aller chercher quelques lauriers et les ramener à la maison…"

Informations complémentaires

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus