facebook twitter youtube rss

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Les jeunes s'emparent de "Région, j'écris ton nom"

Le 24.02.2016

Le jeudi 25 février, plus de 150 jeunes élèves du lycée Condorcet vont participer, à Saint-Quentin, à un "brainstorming" géant. Leur mission : imaginer un ou plusieurs noms pour leur nouvelle région.

 

"Comment faire pour que l’opération "Région, j’écris ton nom", pensée pour les lycéens et les apprentis du Nord Pas de Calais - Picardie, offre bien l’opportunité aux jeunes de s’exprimer ?" À cette question, Maximilien Bereaux a trouvé la bonne réponse : en les laissant prendre des initiatives !

 

Au lycée Condorcet, Maximilien fait son service civique. 30 heures par semaine, il se met à la disposition des 1 600 lycéens et apprentis de l’établissement. Charge à lui d’aider les jeunes à émettre leurs demandes de stages professionnels, et d’assurer différentes animations liées à la vie scolaire.

 

"Je mets un point d’honneur à encourager la citoyenneté active et la démocratie au sein de l’établissement, explique ce jeune homme de 21 ans. C’est un lieu de vie passionnant, où se croisent des garçons et des filles venus de tous les horizons. C’est directement à eux que s’adresse "Région, j’écris ton nom", une initiative complètement inédite."

Liberté d’expression totale

Lancée le 22 février 2016 à destination des 300 000 lycéens et apprentis du Nord Pas de Calais - Picardie, l’opération lui a inspiré l’idée d’un "brainstorming" géant. Y seront invités, lors de deux sessions d’une heure : les délégués de chaque classe, les membres du Conseil de la vie lycéenne, les membres de la Maison des lycéens.

 

"Plus de 150 participants vont se retrouver pour imaginer des noms qui leur "parlent". Pour commencer, ils vont pouvoir se familiariser avec notre nouvelle région, grâce au kit pédagogique transmis aux établissements, explique Maximilien. Puis nous échangerons sur le rôle de la Région, l’attrait qu’elle doit avoir aux yeux des entrepreneurs, des touristes… Et enfin, des petits groupes seront constitués pour faire émerger des idées de noms. Il faut que la liberté d’expression et d’imagination soit totale !"

 

Un nom qui doit convenir à tous

À l’issue du "brainstorming", Maximilien devra sélectionner les propositions qui ont remporté le plus grand nombre de suffrages, avant de les présenter au proviseur du lycée. "Cette opération, c’est l’expression de la démocratie à l’état pur. On donne le pouvoir aux jeunes de choisir, de décider quel nom la région devrait porter, s’enthousiasme-t-il. C’est une vraie chance, que l’on doit absolument saisir."

 

Mais lui, Maximilien, quel nom choisirait-il pour sa nouvelle grande région ? "N’étant plus lycéen, j’avoue ne pas y avoir encore trop réfléchi, confesse-t-il dans un sourire. Malgré tout, après quelques minutes de réflexion, son choix sonne comme une évidence. "J’aime bien les "Hauts de France", mais je trouve que c’est trop compliqué à traduire. Il faudrait un nom qui puisse bien s’exporter, un nom qui concerne tous les habitants du Nord Pas de Calais - Picardie. Alors : pourquoi pas "Le Grand Nord" ?"

 

En vidéo : Région, j'écris ton nom

 

Pour aller plus loin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus