facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Territoire - tourisme | le Plan 100 000 logements | Quels enjeux ?
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

réhabilitation de logements

Quels enjeux ?

Le Plan 100 000 logements : des retombées significatives

Sociales

Les économies réalisées se traduiront pour les plus précaires par la possibilité de pouvoir continuer à se chauffer correctement malgré la hausse des prix de l’énergie. Et, si possible, pour l’ensemble des occupants, par une réduction significative de leur consommations énergétiques et donc un gain de pouvoir d’achat. 


Economiques

Ce plan s'inscrit dans la mutation économique des territoires de projet, notamment des entreprises du BTP et des filières d’éco-matériaux en générant l’émergence d’un vaste marché de l’éco-rénovation qui assurera leur développement et créera des emplois. 


Climatiques

La rénovation de ces logements anciens représentera un potentiel important d’économies d’énergie et de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.


Sanitaires

Grâce à une sensibilisation et à un accompagnement des ménages aux nouvelles pratiques énergétiques, l’impact sanitaire d’un tel projet sur les occupants pourra être considérable.  Notamment sur l’amélioration du confort et de la qualité de l’air intérieur des logements rénovés.

 

Les actions déjà orientées 


La Région mobilise ses compétences en matière de formation

Les dispositifs destinés aux professionnels des métiers du BTP sont sollicités pour proposer des formations à l’éco-construction et à l’éco-rénovation. Ces formations seront adaptées à tous les publics : salariés, demandeurs d’emploi ou apprentis. L’objectif est d’accompagner en qualification les entreprises et les professionnels de ce secteur, pour que les rénovations effectuées répondent quantitativement et qualitativement à la croissance attendue du marché.


La Région mobilise ses compétences en matière de développement économique

La Région accompagne également le développement des entreprises et de l’artisanat au travers de ses différents dispositifs dans le cadre du SRDE et en articulation avec les pôles d’excellence régionaux (bois, BTP, éco-activités, Energie 2020) et les pôles de compétitivité. L’objectif est de permettre à la filière bâtiment d’être présente sur les marchés de la rénovation énergétique et de faire face aux exigences de performance et de qualité des travaux.


La Région poursuit son action en matière de renouvellement urbain et de soutien aux opérations dans les territoires de projets

Depuis plusieurs années la Région mène une politique volontariste de rénovation urbaine, en articulation avec les politiques nationales. Elle a mis en place, pour le parc social, un dispositif spécifique portant sur la qualité de l’habitat autour de la réhabilitation durable des logements et de leur performance énergétique (perspective facteur 4 et BBC rénovation).


La Région a expérimenté un dispositif d’appui-conseil : l’audit environnemental et énergétique (AEE)

Sur l’ensemble du territoire régional, la Région a développé une démarche expérimentale sous la forme d’audits environnementaux et énergétiques auprès de 600 particuliers propriétaires-occupants de maisons individuelles.

Elle a eu pour principaux objectifs de construire un outil d’aide à la décision, d’inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation environnementale et énergétique de leur logement et de contribuer à l’analyse et à la structuration du marché de la réhabilitation sur le Nord-Pas de Calais. 

Il s’agit dès 2013, notamment dans le cadre de conventions avec les territoires de projets, de déployer cet audit auprès des propriétaires ayant un projet de réhabilitation thermique et environnemental.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus