facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Territoire - tourisme | le Plan 100 000 logements | Une dynamique partenariale
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

réhabilitation d'un logement

Une dynamique partenariale

Le Nord-Pas de Calais compte environ 1 750 000 logements individuels et collectifs :

  • 20% sont gérés par des bailleurs sociaux
  • 80% sont détenus par des propriétaires privés

La consommation énergétique de ces logements est importante : plus de 300 kWh/m²/an en moyenne alors que le label BBC-rénovation s’établit à 104 kWh/m²/an. Ces logements représentent également plus de 20 % des émissions de gaz à effet de serre et plus de 25 % des consommations énergétiques du Nord-Pas de Calais.

La majeure partie de ces logements ont été construits avant 1975, c’est-à-dire, avant les premières réglementations thermiques, sans anticipation de leur consommation énergétique (pour certains devenue exponentielle) et de leurs conséquences pour l’environnement et la qualité de vie de leurs occupants, tant du point de vue de leur santé que de leur budget.


Pour réussir : la nécessité d'un partenariat élargi

 

La volonté régionale est de construire à terme une action publique globale et cohérente en matière d’efficacité énergétique et environnementale sur le logement. Celle-ci tiendra compte de la diversité des profils socio-économiques des habitants et couvrira l’ensemble des thématiques propres à l’habitat en lien avec l’environnement :

  • sur le plan environnemental : le climat, les énergies renouvelables,
  • sur le volet qualité de vie des habitants : la notion de logement décent qui associe le confort-santé au confort de vie, l’implication de l’habitant en terme d’occupant et d’usager consommateur de son logement,
  • sur le plan économique et de la formation : le développement de nouvelles filières du bâtiment, le maintien et la création d’emplois, la formation et l’apprentissage vers de nouvelles branches professionnelles…

Tout cela, dans une approche globale d’aménagement du territoire déclinée à l’échelle locale.


Autant d’enjeux qui, s’ils sont pris en compte simultanément et dès aujourd’hui, vont contribuer à la fois au bien-être individuel et générer de l’intérêt collectif pour chacune des parties prenantes et générations futures, dans une perspective de transformation écologique et sociale.

 

C’est pourquoi, la Région Nord-Pas de Calais propose à ses partenaires de relever le défi ! La réhabilitation énergétique et environnementale massive du parc de logements anciens est l’affaire de tous dans un contexte de rareté des ressources financières publiques.

 

Une stratégie régionale


Pour relever ce défi, la stratégie régionale s’articule autour de 3 axes : 

  • animer les partenariats régionaux et créer une véritable dynamique sur le sujet, 
  • mobiliser les compétences régionales en terme d’environnement, de développement économique et de formation professionnelle, et faire levier sur les dispositifs existants ou ceux à élaborer,
  • conventionner avec les territoires de projet (agglomérations et pays).

La volonté forte de la Région d’agir et d’animer ces partenariats dans tous les domaines du Plan traduit la nécessité : 

  • d’accélérer le nombre d’opérations,
  • de qualifier les projets en réalisant des travaux ordonnancés, de façon globale ou par étapes,
  • d’augmenter la performance environnementale et énergétique de ces opérations,
  • de structurer des programmes d’actions ciblés croisant : les typologies liées à l’habitat (selon la date et les techniques de construction), les caractéristiques de l’habitant (selon ses ressources et sa capacité à porter lui-même une partie de la réhabilitation), les territoires (pour tenir compte de la structuration du parc de logements, des formes urbaines et des stratégies locales),
  • et dans un même temps, d’accompagner la transformation de la filière économique sur le plan technique de l’emploi et de la formation.

Depuis le début de l’année 2012, la Région organise cette vaste mutation induisant un réel partage d’objectifs, de moyens et d’actions via un système de conventionnement avec les partenaires mobilisés sur le sujet à l’échelle régionale et locale. Elle anime également cette dynamique et crée les instances de gouvernance partenariale nécessaires à la mise en œuvre du Plan 100 000 logements.

Concrètement, cette dynamique se traduit par les initiatives suivantes :


Accompagnement et aide à la mutation

Avec le concours de ses partenaires, la Région développe divers outils d’aide à la décision pour accompagner les propriétaires dans les étapes successives de la réhabilitation de leur logement :

  • audit environnemental et énergétique qui propose notamment l’ordonnancement des travaux et une estimation des coûts afin de capter le meilleur gain énergétique,
  • déploiement de la démarche des audits environnementaux et énergétiques à l’échelle locale,
  • mise en place d’une formation au métier d’auditeur, ciblée sur le parc de maisons individuelles,
  • aides financières incitatives en faveur des ménages les plus modestes dans le cadre d’opérations programmées portées par les collectivités,
  • expérimentation d’une méthodologie d’accompagnement des ménages réalisant des travaux en auto-réhabilitation,
  • lancement d’un Appel à Manifestation d’Intérêt concernant le suivi des travaux et des performances énergétiques (dont la certification de travaux)

Cet outillage se doit d’être adapté à tous les profils de propriétaires, ainsi qu’aux différentes typologies d’habitat, en articulation des dynamiques locales.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus