facebook twitter youtube rss

Accueil | Découvrir la région | Géographie | Ses paysages et sites remarquables
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Réserve Naturelle du Pré des Nonettes @ Jean-Luc Cornu - Conseil Régional Nord-Pas de Calais

Ses paysages et sites remarquables

La région Nord-Pas de Calais peut-être répartie, géographiquement, en deux pays : le bas pays (grandes plaines) et le haut-pays (collines). Le bas-pays, zone de grandes plaines, représente 40% de la superficie régionale. Là ou se sont concentrées les grandes aires urbaines. Là où les champs se confondent avec la ligne d'horizon ! L'essentiel de l'activité industrielle y est concentrée.

Dans le haut-pays, zone de collines, les paysages sont très divers : vallons, bocages, collines de l'Artois et de la Thiérache,... et rivalisent de couleurs et de charme.

 

Mais partout il est possible de découvrir des paysages magnifiques, très divers. Insolites, inattendus, voire étranges, il faut s'aventurer !

Le choix est vaste : littoral avec ses dunes, ses kilomètres de plages de sable fin, ses falaises, …

 

Ses parcs naturels, monts et collines, forêts domaniales, rivières, lacs et jardins...


Ses reliefs : collines de l'Artois, bocage boulonnais.

 

Ses chemins de randonnées balisées et ses balades : remparts, voies vertes, vélo, jardins remarquables (plus de 30), itinéraires de découverte, routes du terroir,…

 

Ses retenues d'eau : Lac du Val-Joly, étangs de la Sensée, d'Aubigny, ainsi que les étangs nés d'affaissements miniers : Amaury et la Mare à Goriaux…

 

La géographie du bas-pays

 

Des plaines de craie, parfois dépourvues de limons comme celle de Lens, points de passage obligé des invasions et des lignes commerciales.
Des plaines fluviales (Scarpe, Lys), zones « en cuvette » où les rivières ne pouvant couler à leur aise, faute de relief ont divagué et déposé leurs alluvions.
Des plaines argileuses (40 à 50 mètres de hauteur) surmontées de buttes qui prennent un relief particulier dans un paysage sans aspérité (Monts de Flandre, Mons-en-Pévèle)

 

La géographie du haut-pays

 

Contreforts du massif ardennais, l'Avesnois et la Thiérache ont relief plus vigoureux, près de 100m : plateaux très boisés, vallées en “V” qui serpentent vers le Nord et vers la vallée de la Sambre. Le plateau perd de l'altitude jusqu'à l'Escaut, jusqu'à 30 m dans le Hainaut. Cette différence de niveau explique que les deux vallées ne se sont jamais rejointes.

 

Les plaines de craie

 

Vaste étendue engluée dans des limons fertiles, passe par le Cambrésis, puis l'Artois, jusqu'au seuil de Bapaume, en passant par les sites remarquables des deux Caps.

 

Les grands sites classés

 

Cap Gris-nezCap blanc-Nez. Les falaises des 2 caps sont des sites magnifiques. L'érosion a fait son travail et le résultat est majestueux. Là, l'orientation de la vague de craie permet de suivre son tracé sous la mer jusqu'au sud-est de l'Angleterre !

 

La falaise du Cap Blanc-Nez n'est autre que la cicatrice toujours fraîche de l'effondrement « récent » du détroit du Pas-de-Calais !

 

Ces falaises révèlent la diversité des couches géologiques plus anciennes (calcaires du Gris-Nez, «marbres» de Marquise, grès et schistes, ...).

 

A savoir : le détroit du Pas-de-Calais est emprunté chaque jour par des centaines de navires, dans les rails de navigation à sens unique, larges de quelques kilomètres seulement et étroitement surveillés depuis le Cap Gris-Nez.

 

La nature a repris ses droits

 

Le Nord-Pas de Calais s'est transformé au cours de l'histoire. Modifications intervenues il y a des millénaires mais aussi de façon plus récente : pendant la période minière, ce n'est pas la nature qui s'est transformée mais les hommes qui ont modifié la nature pour faire vivre tout un pays !


L’activité charbonnière s’est développée de manière intensive en Nord-Pas de Calais, à partir de la découverte de la présence de charbon en 1720 à Fresnes-sur-Escaut (Nord) jusqu’à la fermeture du dernier puits en 1990 à Oignies (Pas-de-Calais).

L'exploitation du charbon a nécessité au fil du temps bien des aménagements : installations d’extraction, usines de valorisation, réseau de voies ferrées (les cavaliers), modification des sols, terrils et édification de villes pour loger les mineurs.


Le paysage de ce territoire, autrefois rural et ponctué de quelques villes fortifiées, en a été complètement bouleversé.


Aujourd'hui la nature reprend des droits, aidée en cela par les hommes !


C'est ainsi que, autour d’un projet commun de développement durable, 48 communes et 12 communes associées forment le Parc naturel régional Scarpe-Escaut.


Sur 43 000 hectares, ces paysages sont une belle mosaïque aux couleurs de la richesse du patrimoine rural, écologique, industriel et paysager. Cadres de vie de 162 000 habitants.


Il faut le visiter, découvrir des paysages fantastiques, des fleurs, des oiseaux, des animaux aux noms méconnus. Y aller une fois c'est l'assurance revenir souvent !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus