facebook twitter youtube rss

Accueil | Découvrir la région | Art de vivre | Son parler vrai
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Bienvenue chez les Cht’i@D. Bokalo/ Conseil régional NPDC

Son parler vrai

Les habitants du Nord-Pas de Calais aiment leur région, ils sont fiers d’être « Ch’tis » et le porte souvent comme un étendard ! Parler Ch'ti c'est une chose, le patois est de moins en moins utilisé (mais certaines expressions et mots sont ancrés dans la conscience populaire). Parler vrai reste la règle.

Les habitants du Nord-Pas de Calais sont du genre authentique, fiers de ce qu'ils sont, s'exprimant sans détours. Et accueillants de même.

Ici on aime se parler, prendre le temps de "refaire le monde" attablé dans un bistrot ou dans les multiples fêtes municipales.

 

Il faut voir les habitants se rassembler pour la fête des voisins, pour l'opération "Nos quartiers d'été", pour les assemblées d'associations. Les conversations vont bon train, on ose parler, se livrer, donner son opinion, commenter.

 

Il faut comprendre l'importance des Clubs de ch'tis, ici et au bout du monde, où parler de sa région, donner son avis, parler de soi et des autres est capital.

 

« Ch’tis » Mais d’où vient cette expression ?


Les expressions ch'ti/chti ou ch'timi/chtimi auraient été inventées durant la première guerre mondiale sur les champs de bataille. Les Poilus non originaires de la région Nord-Pas de Calais entendaient leurs camarades demander : « ch'est ti ? »(C’est toi ?) et « ch'est mi ! » (C'est moi !).

  
Le Ch'ti, patois du Nord-Pas de Calais, est désigné par les linguistes sous le nom de picard. C’est une langue romane dont les origines sont communes avec celles du français. 
Ce n’est donc pas une déformation du français mais une langue d'oïl issue du bas latin.

 

Le Ch’ti serait  parlé et compris par 500 000 à 2 millions de personnes : dans la région Nord-Pas de Calais, mais aussi en Picardie et en Belgique (province du Hainaut). Suivant les lieux, il existe des différences de prononciation et de mots.


Il continue d’être parlé et enseigné grâce aux initiatives d’associations, de chanteurs, d’artistes. Théâtres patoisants, poètes, blogs, sites et forum continuent à faire vivre le « Ch’ti » comme un élément important de la culture et du folklore des gens du Nord-Pas de Calais.


Bien qu’il s’agisse surtout d’une langue parlée, elle possède une littérature écrite, sous forme de poèmes et de chansons. La plus célèbre est « l’Canchon Dormoire », plus connue sous l’appellation le P'tit Quinquin

 

 

Et pour donner son avis, un Ch'ti démarre souvent par : A m'mote (à mon avis) !

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus