facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Economie | Le véhicule électrique
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Véhicule électrique Renault @ CRNPDC

Le véhicule électrique

Favoriser le développement du véhicule électrique et ses bornes de recharge, aider à l'acquisition de véhicules, accompagner le développement de la filière automobile, accentuer la recherche, booster les nouveaux métiers et être exemplaire en la matière. Rouler propre, moins bruyant, sans vibrations, plus économe. Respecter l'environnement, limiter la dépendance au pétrole et les émissions de gaz à effet de serre.

Une région pilote

Le Conseil régional a décidé de faire du Nord-Pas de Calais une région pionnière dans le développement du véhicule électrique, cette ambition s'explique par sa volonté de faire du Nord-Pas de Calais, une grande région industrielle automobile tout en préparant sa transformation écologique, bonne solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la qualité de l'air.

 

Pour aborder les axes de cette transformation, que sont notamment la performance énergétique et l'électromobilité, la Région a lancé, dès novembre 2011, un grand projet régional de développement du véhicule électrique qui entre en synergie avec le potentiel de production automobile régional (la Kangoo ZE est fabriquée chez MCA à Maubeuge, des bornes de recharges DBT sont fabriquées à Douai...).

 véhicule électrique ® J-LCornu

 

Le grand projet régional accompagnera les collectivités dans cette démarche pour permettre notamment un développement homogène et interopérable d’un service de charge sur le domaine public de son territoire. Avec pour objectif de favoriser un développement des véhicules rechargeables selon un rythme cohérent avec le développement de la filière, soit environ 10 000 véhicules sur la Région Nord-Pas de Calais en 2016 (0,45% des véhicules), 27 000 véhicules en 2020 (1,2%), si toutefois l’ensemble des territoires souhaite entrer dans cette démarche.

  

La Stratégie régionale d’électromobilité

La Région Nord-Pas de Calais s’est engagée en faveur de la mobilité électrique en mettant en place une stratégie globale d’accompagnement au développement du véhicule électrique.

 

Cette stratégie de développement des usages de la mobilité électrique à l’échelle de la région et de ses territoires sera assurée par 3 dispositifs innovants :

  1. Une "Charte régionale d’électromobilité" qui résume les principes transversaux portés par la Région dans le cadre de son rôle de coordination des projets des territoires.
  2. Des initiatives et projets de mobilité électrique des territoires auxquels la Région apportera un appui financier.
  3. Un "Plan régional de développement de la mobilité électrique" (PRDME) qui, sur la base d’un diagnostic du potentiel de la région, présente la volonté régionale de développement de la mobilité électrique et identifie, en lien avec les territoires partenaires, les zones sur lesquelles développer les usages de la mobilité électrique.
  4.   

1. La Charte régionale d'électromobilité

L’ambition de la Charte de développement de l’électromobilité que propose de soutenir la Région se définit selon les grandes composantes suivantes : 

  1. Favoriser un développement des véhicules rechargeables selon un rythme cohérent avec le développement de la filière, soit environ 10 000 véhicules sur la eégion Nord-Pas de Calais en 2016 (0,45% des véhicules), 27 000 véhicules en 2020 (1,2%), si l’ensemble des territoires souhaite entrer dans la démarche. Être plus ambitieux que les objectifs de ce Plan en ce qui concerne les véhicules des flottes publiques (Conseil régional, Conseils généraux, Intercommunalités et Municipalités), ces dernières devant montrer l’exemple.
  2. Favoriser à la fois des initiatives qui visent la substitution des véhicules « propriétaires » des particuliers et des entreprises, mais aussi la mise en place de services de mobilité électrique à partir de véhicules partagés, lorsque les conditions territoriales le permettent.
  3. Organiser avant tout un système (notamment le déploiement d’un service de charge) qui permette l’émergence des usages des véhicules 100% électriques sur des trajets intra et périurbains.

En adoptant la charte régionale de l'électromobilité, les collectivités locales s'inscriront dans l'ensemble de la démarche, et pourront :

  • substituer progressivement leur flotte publique par des véhicules électriques : facteurs d'efficacité et d'économie des deniers publics,
  • promouvoir cette substitution auprès de leurs partenaires,
  • participer à la politique d'équipement en infrastructures de recharge sur l'espace public,
  • travailler à la mise en place de nouveaux services de mobilité, à partir de véhicules électriques partagés.

2. Le Plan régional de développement de la mobilité électrique

L’ambition du PRDME est de faire émerger à terme la première région électromobile interconnectée de France, tout en préservant l’économie du système (pas de surinvestissement) et sa performance carbone.

Cette construction collective au rythme de la volonté politique des partenaires passera par une première étape d’expérimentation de quelques territoires.

 

carte des ZPE ® CR NPDC

 

Selon le diagnostic établi pour le compte de la Région, sont distingués trois grands types de territoires :

  1. La Zone Pertinente de mobilité Électrique "ZPE" coeur, autour de l’arrondissement de Lille, qui présente un important potentiel d’émergence des usages de l’électromobilité,
  2. Les "ZPE" avec potentiel d’interconnexion avec le coeur (Pays Minier),
  3. Les "ZPE" avec un profil de développement des usages de la mobilité électrique en local.
  4.  

Le dispositif d'aides

Ce dispositif porte sur la définition et les modalités de mise en oeuvre d’une stratégie territoriale de développement de l’électromobilité, avec le déploiement d’infrastructures de charge qui font l’objet d’un financement État/Région.

 

La stratégie d’électromobilité définie par les territoires devra s’inscrire dans une politique globale de mobilité, à l’échelle du territoire, en complémentarité avec les autres modes de transport et en cohérence avec les démarches de type SCOT, SRADDT, SRTM, PDU, PLU, SRCAE, afin d’assurer une cohérence dans l’aménagement et le développement économique du territoire.

Véhicule électrique - Cadran ® Dominique Bokalo - CR NPDC


Les territoires ne sont pas astreints à présenter un projet finalisé mais s’engagent à déployer des infrastructures de charge, en adéquation avec les estimations du Cabinet d’études Corporate Value Aassociates (CVA), tout en ayant une stratégie d’électromobilité.

 

Les projets

 

Les projets devront être portés par une entité territoriale de la région Nord-Pas de Calais, seule ou en groupement, devant réunir des compétences en termes de mobilité et d’aménagement, dont le périmètre couvre au moins une agglomération ou communauté urbaine.

 

Les critères de sélection

 

Le Conseil régional a formalisé ses ambitions dans une Charte Régionale d’Électromobilité. Il s’engage sur trois catégories d’initiatives prioritaires : 

  1. Le déploiement d’un service public régional de charge respectant des caractéristiques techniques précises permettant un accès public et un usage facilité pour tous.
  2. Le développement de projet de mobilités électriques. 
  3. La promotion du véhicule électrique.

Pour bénéficier du cofinancement de l’État et de la Région, les collectivités s’engagent à adopter cette Charte Régionale.

 

Les pièces obligatoires

 

Pour être recevables, les dossiers déposés devront obligatoirement être accompagnés :

  • d’un descriptif sommaire du projet du territoire sur le déploiement de bornes, le développement de l’électromobilité et ses objectifs ;
  • de la méthodologie utilisée : programme de l’action, calendrier de mise en oeuvre, différentes phases programmées, méthodologie utilisée, indicateurs d’évaluation du projet ;
  • des moyens possibles de valorisation et de communication de l’expérimentation ;
  • des partenariats et des collaborations envisagés : gouvernance locale, présentation générale des partenaires avec leurs apports ;
  • du budget : présentation d’un budget équilibré, en ressources et en dépenses ;
  • d’un engagement à obtenir des financements tiers au Conseil régional (publics, privés, européens…) ;
  • d’un engagement à l’adhésion de la Charte Régionale d’Électromobilité.

Les documents téléchargeables

L'électromobilité

Un choix de développement de transports écologiques

 

En phase 1, deux territoires se sont portés volontaires pour expérimenter les premières bases du projet de la Région : 

  • Pays de Saint Omer et AMVS (Agglomération Maubeuge Val de Sambre).
  • L’AMVS a signé une convention de coopération avec le constructeur Renault, pour le développement de son véhicule électrique. Une première voie s'est ouverte en faveur du développement de transports écologiques. La préoccupation du groupe Renault (s’inscrire dans une volonté de privilégier le développement durable) coïncidant avec la politique environnementale de ces deux territoires.

En cours d’expérimentation et de réalisation, les objectifs pour 2015 sont :

  • Pays de Saint Omer : 420 véhicules électriques et 160 bornes installées
  • AMVS : 279 véhicules électriques et 118 bornes installées

A savoir : une lettre d’intention de partenariat a été signée, sur proposition de Daniel Percheron, Président du Conseil régional Nord-Pas de Calais, le 23 septembre 2010. Et la version 1 du PRDME (Plan régional de développement de la mobilité électrique) a été lancée à l'origine par la Région Nord-Pas de Calais et Renault afin de promouvoir l'utilisation et le développement du véhicule électrique auprès des entreprises et des particuliers.

 

Un choix économique

 

L’industrie automobile représente 55 000 emplois dans le Nord-Pas de Calais. L’usine MCA de Maubeuge produit notamment la Kangoo ZE, entièrement électrique. D’autres constructeurs proposent d’autres modèles, notamment des voitures très puissantes.

 

Plusieurs fabricants de bornes de recharge de voitures électriques sont implantés dans la région.

 

Le Plan régional de développement de la mobilité électrique contribue concrètement aux efforts régionaux et nationaux de relance de la filière automobile.

Un choix écologique et d'avenir

 

La voiture électrique c’est une voiture propre : elle ne rejette aucun gaz à effet de serre. Important dans une région industrielle très urbanisée !

 

Rouler électrique aura, à terme, plusieurs impacts environnementaux :

  • diminuer la pollution de l’air, notamment dans les villes,
  • diminuer la pollution des sols,
  • diminuer le bruit ambiant,
  • diminuer la dépendance aux produits du pétrole,
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus