facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Sport - santé - loisirs | Diagnostiquer et soigner
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Cyberknife au CHR de Lille@Emmanuel Watteau/Cr NPDC

Diagnostiquer et soigner

Face aux indicateurs de santé défavorables, une réponse en termes de soins, diagnostics ou thérapeutiques doit être à la hauteur des enjeux. C'est pourquoi le Conseil régional soutient les professionnels de santé pour moderniser et densifier les équipements sanitaires. Les patients peuvent ainsi bénéficier de soins de qualité, sécurisés et au plus près de chez eux. Les professionnels de santé y gagnent en conditions de travail et la région en attractivité auprès des professionnels de santé.

Chaque patient doit avoir accès à des équipements médicaux adaptés 

La démarche de soins comprend différentes étapes qui sont réalisées par des professionnels de santé dans le cadre d'un parcours de soins coordonné (dépistage, diagnostic, traitement, suivi).

 

Chaque professionnel dispose de compétences spécifiques selon son métier (médecin, infirmier, manipulateur en électroradiologie médicale, aide soignant, ...) et des domaines de spécialisation qui lui sont propres. Ils peuvent partager leurs expertises, pour le bénéfice du patient, dans le cadre de la pluridisciplinarité qui permet de croiser les regards de chacun.

 

Pour la bonne réalisation de ses missions, chaque professionnel doit bénéficier d'équipements adaptés à sa pratique.

Pour certaines disciplines médicales qui nécessitent des équipements importants, on parle de "plateaux techniques", il s'agit par exemple des blocs opératoires pour les chirurgiens et anesthésistes, des scanners et IRM pour les radiologues, des TEP, de gammas caméras pour les médecins nucléaristes, des laboratoires et automates d'analyse pour les biologistes et anatomopathologistes, ...

 

CYBERKNIFE-Canceropôle-CHR de Lille@D.Bokalo/Cr NPDC

 

La Région a fait le choix de soutenir massivement l'imagerie médicale, dans le cadre de son Programme Régional de Lutte contre les Cancers (PRLC 2006-2010) puis de son Programme Régional Cancers concerté avec l'ARS (PRC 2011-2015), du fait de son rôle transversal et majeur pour l'amélioration de soins.

 

L’imagerie médicale, qui regroupe la médecine nucléaire et radiologique, est au cœur des révolutions médicales et s’est réaffirmée comme une discipline médicale hautement spécialisée.

 

L’activité cancérologique est au centre de la pratique radiologique quotidienne et occupe en moyenne un tiers de l’activité totale des radiologues.

 

Car, les médecins radiologues et nucléaristes prennent en charge les patients à plusieurs étapes des soins en cancérologie (dépistage organisé ; diagnostic ; établir le pronostic et la stratégie thérapeutique ; suivi et évaluation de la réponse thérapeutique ; surveillance à moyen et long terme).

 

Par exemple, concernant le cancer du sein, le dépistage doit être réalisé (par mammographie) tous les deux ans pour les femmes de 50-74 ans. Si la mammographie est suspecte, des examens complémentaires peuvent être réalisés pour établir un diagnostic (échographie dans certains cas, IRM, biopsie, analyse anatomopathologique, ...). Si le diagnostic confirme une tumeur, il permet d'établir son stade (= son développement).

 

CHRU Lille@Emmanuel Watteau/Cr NPDC

 

Il est ensuite proposé à la patiente une thérapeutique, après tenue d'une réunion de concertation pluridisciplinaire. Celle ci peut combiner plusieurs types de traitement (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, ...).

90 % des cancers du sein traité de manière précoce guérissent, mais les patientes doivent ensuite bénéficier d'examens de contrôle réguliers pour vérifier l'absence de récidive.

La patient a donc engagé un parcours de soins (dépistage, diagnostic, traitement, suivi) qui doit être coordonné.

 

Pour améliorer cette efficacité, la Région intervient dans le financement d'équipements de dépistage, de diagnostic et de traitement, mais aussi dans les outils informatiques permettant le partage sécurisé d'informations médicales entre médecins.

 

En effet, la télémédecine, qui consiste à réaliser des actes médicaux à distance et les systèmes d'information partagés en santé permettent de disposer d'informations médicales utiles et de coordonner les soins.

 

Carte des soutiens apportés par la Région aux équipements sanitaires

 

CarteAIRE Cancers

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus