facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Territoire - tourisme | L'aménagement et l'urbanisme durable
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

opération 100 000 logements - Vieux-Condé - photo D. Bokalo

Aménagement et urbanisme durable

Au coeur des politiques régionales L'aménagement et l’urbanisme durable sont des enjeux prioritaires ! Aménager les espaces, réhabiliter ou préparer l'habitat de demain, pour améliorer la qualité de vie, réduire les émissions de gaz à effet de serre, préserver les ressources naturelles, les paysages, les territoires,... Autant d'enjeux qui sont au cœur des politiques environnementales et de nombreuses orientations régionales, tous déterminants pour que la ville soit durable. Et, une ville durable, c'est une ville désirable. Donc plus agréable pour ses habitants !

Guider, anticiper, pérenniser

 

Les réflexions liées à l'aménagement et l'urbanisme durable sont au cœur des décisions politiques d’environnement :


Elles guident les actions de réhabilitation du bâti , notamment via le plan régional "pour la réhabilitation énergétique et environnementale du parc de logements anciens".
L’action régionale privilégie la réhabilitation du bâti dans les secteurs où cohabitent plusieurs fonctions urbaines et où la densité d'habitat permet (ou laisse espérer) la possibilité de solutions alternatives aux transports routiers.

 

Elles sont l’occasion d’anticiper les risques associés au réchauffement climatique, grâce à l’analyse prospective : La durée de vie et l’inertie des opérations d’urbanisme et d’aménagement opérées aujourd’hui obligent, dès à présent, à anticiper les risques d’inondation, de sécheresse, d’îlots de chaleur,…

 

Elles constituent une des conditions de pérennité de développement des territoires en privilégiant plusieurs scénarios : ceux qui limitent la dépendance énergétique des territoires et participent ainsi à l’émergence de filières d’approvisionnement décentralisées.

 

Les objectifs :

  • la maîtrise de la péri-urbanisation,
  • le renouvellement urbain,
  • le développement de la trame verte et bleue régionale (TVB),
  • la prévention et l’anticipation face aux risques liés au changement climatique.

rénovation urbaine - quartier Euralille II - photo E.Watteau

En accord avec les objectifs liés à la lutte contre le changement climatique entreprise par la Région et sa volonté d'aller vers :

  • une "société de sobriété" : qui gaspille moins, consomme moins en s'appuyant plus sur la fonctionnalité et le partage ;
  • une "société de l’efficacité énergétique" : par la rénovation massive de bâtiments et un aménagement maitrisé du territoire (maitrise de l’étalement urbain et des problématiques de mobilité) ;
  • une "société basée sur les ressources renouvelables" : le recyclage vise la production de biens dits "du berceau au berceau" renouvelables indéfiniment ;
  • une "société de consolidation des efforts" : en combinant le court terme (gestion serrée des consommations d’énergie, limitation des gaspillages…) et le long terme (infrastructures de transport, formation, normalisation des équipements, recherche).

Les actions

Lycée H.Q.E de Calais photo D Bokalo

Des cadres de référence partagés

 

Chef de file en matière d’aménagement du territoire, la Région élabore un "Schéma d’aménagement et de développement durable du territoire".
Dans ce contexte, elle a notamment expérimenté l’outil Directive régionale d’aménagement (DRA) avec deux déclinaisons : une DRA trame verte et bleue et une DRA maîtrise de la périurbanisation.


Co-construites et partagées, ces DRA sont des cadres de références communs réunissant des valeurs, des objectifs et des principes d'action.


A celles-ci s’ajoute le Schéma régional air climat énergie qui inscrit des objectifs visant à contenir l’extension urbaine.

 


Une ingénierie de projet et de proximité au service des acteurs de la construction et de l’aménagement.


La Région, en partenariat avec l’ADEME, participe aux financements des assistance-conseils et assistance-techniques afin d'aider et accompagner les collectivités locales et porteurs de projets d'aménagement et d'urbanisme.

 

En apportant le conseil, l’expertise ou l’étude permettant d'infléchir et qualifier les choix d’aménagement et d’urbanisme.

Avec la volonté de pouvoir agir en amont le plus possible, au plus près de la décision et en faveur de la maîtrise de la périurbanisation et de la qualité énergétique et environnementale des réalisations.

 

A savoir : Le porteur de projet peut interpeller en direct la Région et l’ADEME ou s’appuyer sur les relais techniques territoriaux partenaires. Voir notre rubrique "aides et soutiens".


gare de Bergues photo D Bokalo

Quelques exemples de missions aidées :

  • assistance-conseils et/ou assistance-techniques pour la qualité énergétique et environnementale d’une opération de réhabilitation d’un bâtiment
  • réalisation d’un référentiel "qualité énergétique et environnementale" du logement social pour une agglomération
  • assistance-conseils et étude des fonciers mutables en faveur de la restructuration d’un centre-bourg de village
  • journée de sensibilisation "éco-quartier et urbanisme durable" auprès des acteurs d’un territoire,
  • assistance-conseils "éco-quartier" sur un pôle gare.

Un réseau d'acteurs de l'urbanisme durable


La direction de l’environnent et l’ADEME animent un réseau regroupant des acteurs de l’urbanisme en région. L'objectif étant de créer une dynamique autour des actions concrètes et opérationnelles dans les territoires.


Ce réseau permet de capitaliser et diffuser les expériences, en matière d’urbanisme durable et de co-construire des supports de références à l’action.


Connaître et contribuer au manifeste de l’urbanisme durable - télécharger le document

 

Eco-quartiers : des opérations exemplaires


Le Conseil régional, l’ADEME et l’Europe ont choisi d’apporter une aide financière pour aider à monter des opérations exemplaires d’"éco-quartiers", en reconversion urbaine ou rurale.

 

Les préalables à l’accompagnement du projet d’aménagement :

  • s’inscrire (tout ou partie) dans une dynamique de reconversion urbaine ou rurale
  • être accessible à des modes de transports alternatifs
  • présenter un taux de densité minimum
  • limiter la dépendance énergétique du projet. Dans une logique de qualité énergétique et environnementale des opérations de construction et/ou de réhabilitation
  • avoir recours à une production décentralisée d’énergie et réduire les besoins de transports routiers (y compris par la recherche de mixité urbaine)
  • renforcer la biodiversité et prévenir les effets du changement climatique, grâce aux aménagements
  • associer en amont les habitants et chercher à mutualiser des espaces et des services.

Les partenaires techniques territoriaux

La carte des partenaires techniques territoriaux (permettent la mise en œuvre de l’ingénierie de projets)

 

carte RTT

 

 

Contacts des partenaires

Les écoquartiers, c'est quoi ?

Les écoquartiers ou quartiers durables

 

Face aux spécificités régionales ; la forte densité urbaine et l’accroissement constant des surfaces artificialisées, la notion d’urbanisme durable ne saurait être pertinente qu’en réponse aux préoccupations majeures de renouvellement urbain, de recomposition territoriale, de densification et de mixité sociale et économique mais aussi de rapport privilégié à la nature, à l’espace agricole et à l’eau qui ont tant contribué à structurer nos espaces urbains.


A titre d’exemples : un éco quartier de renouvellement urbain sur une friche dans un contexte de forte densité (ville-centre de type industriel), une requalification et diversification programmatique d’un habitat industriel de type minier, la réhabilitation d’un grand ensemble d’habitat social en y incluant une mixité sociale et fonctionnelle, la réhabilitation d’un ensemble de bâtiments industriels à des fins de mixité d’habitat et de culture, la construction de quartiers pour renforcer les centres secondaires et éviter le mitage dans la campagne, des constructions visant la continuité urbaine et la recomposition territoriale ou encore la densification d’un bourg rural en rapport avec l’eau et les espaces naturels dans notre grande tradition d’imbrication ville-campagne …


Toutes ces futures initiatives s’inscrivant dans des ambitions communes et partagées de qualités urbaine et environnementale, à savoir :

 

  • la gestion de l'eau : un traitement écologique des eaux usées, l’épuration, la protection des nappes phréatiques, la récupération et la valorisation des eaux pluviales ;
  • usine Triselec photo D Bokalo
  • le traitement des déchets : la collecte des déchets sélective, le tri, le recyclage, le compostage, le traitement thermique ;
  • la stratégie énergétique : c’est atteindre un bilan énergétique neutre, voire positif ;
  • l'utilisation de matériaux locaux et écologiques pour la construction : éco-conception, éco-construction, éco-matériaux ;
  • le respect des critères de la Haute Qualité Environnementale pour la construction ;
  • des systèmes de déplacements propres : transports en commun, transport doux, réduction des distances ;
  • la mixité et l’intégration sociale : des logements adaptés à différentes situations sociales et générationnelles ;
  • la participation des citoyens à la vie du quartier, la mise en place d'une gouvernance (information et formation pour que les principes et les innovations du quartier soit intégrés aux gestes quotidiens) ;
  • la création d'équipements, de commerces et de services accessibles à tous, voire mutualisés.


Un bel exemple dans la région : l’éco-quartier de l’Union dans la métropole lilloise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus