facebook twitter youtube rss

Accueil | La Région en actions | Environnement | Filière forêt/bois
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

forêt -  Boulogne-sur-Mer

Filière forêt/bois

Notre région est à la fois l’une des moins boisées de France et l’une des premières utilisatrices de bois, avec plus de 2400 établissements qui travaillent dans cette filière. Préserver les forêts, accroître le boisement, valoriser et utiliser le bois, sont des enjeux environnementaux à court, moyen et long terme ! La plurifonctionnalité de la forêt assure une utilité dans les domaines de la biodiversité, du changement climatique, du développement durable… Le Conseil régional l'a bien compris et a mis en place une opération de valorisation de la filière forêt/bois.

Le bois contribue à la lutte contre le changement climatique


Lors de sa croissance, l’arbre capte du dioxyde de carbone atmosphérique et diminue ainsi le taux de ce gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Le boisement a ainsi un rôle important de puits de carbone.

On sait que lors de la destruction du bois (de cause humaine ou naturelle), le carbone mobilisé est rejeté dans l’atmosphère. Pour l'éviter, il faut permettre aux arbres de stocker durablement du carbone par :

  • l’accroissement net du boisement
  • l’usage non destructif du bois

Le Conseil régional a mis en place une politique environnementale "Filière bois" afin de développer :

  • la plantation de masse, bocagère ou linéaire (bordures d’infrastructures) et l’agroforesterie,
  • la massification du bois dans la construction voire la construction bois,
  • les usages divers du bois (ameublement, équipement, etc.) et son recyclage pour augmenter la « durée de vie » du stockage,
  • le retour et le stockage durable de la matière organique dans l’humus, la tourbe, les vases.

Les usages possibles du bois en tant que matière première contribuent également à diminuer respectivement directement et indirectement les émissions de gaz à effet de serre :

  • le bois énergie remplace l’usage des combustibles fossiles,
  • le bois matériau consomme moins d’énergie pour son façonnage que les matériaux non renouvelables.


Le bois contribue à la préservation de la biodiversité


Le boisement crée de nouveaux biotopes et renforce ceux déjà présents.
Ces biotopes sont les lieux de vie de la biodiversité à préserver et à développer (fore, faune, fonge et micro-organismes) et sont de véritables "cœurs de nature".

 

Ils peuvent ainsi et sous certaines conditions (localisation et composition) :

  • constituer des corridors biologiques ou des zones tampons,
  • reconquérir les ressources (eau, air, sol),
  • prévenir et lutter contre les risques naturels (inondations, sécheresse, érosion des sols).

école HQE Saint Waast à Valenciennes. Photo: JL CORNU

 

 

Coordonné avec les objectifs de la Trame Verte et Bleue (respect de la diversité génétique, essences locales diversifiées, gestion écologique, etc.), le boisement peut contribuer, à développer des espaces de nature et de loisirs.

 

La filière Forêt-Bois du Nord-Pas de Calais et de la Picardie

 

La plurifonctionnalité de la forêt assure une utilité pour aujourd’hui et demain, dans les domaines de la biodiversité, du changement climatique, de la production d’aménité (aspects agréables de l'environnement) et de matériaux supports d’activité (bois d’œuvre et bois énergie),…
Chaque utilité peut être considérée comme un bien commun !

 

Afin d’assurer la bonne économie de cette ressource locale, limitée et fragile, il convient de veiller à sa bonne gestion en conjuguant les préoccupations économiques, environnementales et sociales.

 

Cette ressource nécessite :

  • une gestion prenant en compte les enjeux liés à la biodiversité
  • une mobilisation visant à satisfaire les besoins locaux
  • une transformation régionale pour contribuer au développement durable des territoires.

L’augmentation des bois valorisés, le déploiement de la recherche et de l’innovation (liés aux enjeux de la construction et de la production d’énergie) doivent permettre l’évolution d’entreprises, d’emplois, de compétences,…
Cela répond aux objectifs de cohésion et de développement des régions et plus spécifiquement des territoires.

 

Il s'est donc avéré indispensable de mettre en relation l’ensemble des activités liées au bois et à la forêt. Ce qui a été réalisé via le contrat de filière "Forêt-Bois du Nord-Pas de Calais et de la Picardie"

Les objectifs

Le contrat de filière "Forêt-Bois du Nord-Pas de Calais et de la Picardie" doit :

  • Permettre aux acteurs de la filière de travailler ensemble et développer des actions identifiées et jugées pertinentes de manière collective.
  • Accroître les surfaces boisées, gérées durablement.
  • Moderniser et rendre nos entreprises plus performantes.
  • Mieux valoriser nos essences de bois régionales par la recherche de nouveaux débouchés.
  • Créer de l’emploi et acco+lmpagner l’évolution des compétences ..

Les axes stratégiques du contrat de filière


lycée HQE Jacquard de Caudry - photo D. BokaloAxe 1 : Mieux connaître et maîtriser l’utilisation de la ressource mobilisable à l’échelle du territoire

Connaître et échanger sur le niveau et la qualité de l’exploitation.
Réaliser une analyse fine des ressources afin d’évaluer les potentiels mobilisables ainsi que les fonctions de l’exploitation.
Mettre à jour les synergies entre les différentes filières à l’échelle des territoires.
Déceler les risques possibles d’éviction ou de déstabilisation de filières.
Réaliser une veille stratégique de valorisation de la forêt.

 

Axe 2 : Améliorer la durabilité de la gestion forestière, la disponibilité en bois local et la qualité de l’exploitation des bois aujourd’hui et demain

Accroître les surfaces forestières gérées, durablement.

Choisir judicieusement les essences et la sylviculture.
Dynamiser la gestion forestière.
Encourager la mobilisation des bois.
Assurer une exploitation forestière respectueuse de l’environnement.
Restaurer l’équilibre sylvo-cynégétique.
Réaliser un suivi des impacts sur les écosystèmes forestiers et adapter la gestion forestière.
Assurer une continuité écologique et une protection des milieux.

 

Axe 3 : Accompagner la création et le développement d’entreprises régionales en vue de la structuration de filières courtes.

Informer, sensibiliser, former les entreprises, les élus, les maîtres d’ouvrages,…
Accompagner la reprise ou la création d’entreprises, en lien avec les programmes régionaux d’aide à la création et à la reprise d’entreprises.
Soutenir le développement des entreprises existantes.
Appuyer et encourager les actions collectives.

 

Axe 4 : Favoriser l’évolution des emplois, des métiers et le développement des compétences

Mettre en place et suivre un observatoire des emplois, métiers, compétences et formations.
Réaliser des actions de promotion des métiers, donner envie aux salariés en reconversion, aux jeunes notamment, de s’orienter vers cette filière.
Poursuivre l’adaptation des dispositifs de formations.

 

construction en bois

Axe 5 : Développer des solutions techniques et technologiques innovantes et fiables

Encourager l’innovation au sein des entreprises de la filière.
Favoriser les synergies avec la recherche.
Améliorer la connaissance des caractéristiques mécaniques, techniques et de durabilité des essences de bois régionales.
Réaliser des opérations pilotes de démonstration pour identifier de nouveaux débouchés.
Rechercher de nouveaux traitements respectueux de l’environnement pour augmenter la durabilité de nos essences de bois régionales.

Les actions

Elles s'inscrivent dans une dynamique de réflexion collective avec les acteurs de la filière :

  • Les propriétaires forestiers qui gèrent, entretiennent la forêt et produisent la matière première.
  • Les entreprises de première transformation du bois, exploitants forestiers, scieurs : ceux qui mobilisent le bois et le transforme en scierie (plots, planches, poutres, ...).
  • Les entreprises de deuxième transformation du bois : ceux qui fabriquent les produits finis (menuiserie intérieure ou extérieure, charpentes, ossatures, bois, meubles, ...).

sous bois

Elles impliquent :

  • les entreprises, les salariés, les acteurs territoriaux, les associations qui ont une activité liée à la forêt et/ou au bois et qui ont leur siège social en région Nord-Pas de Calais ou Picardie ;
  • les conseils régionaux Nord-Pas de Calais et Picardie ;
  • les acteurs qui sont membres de Nord Picardie Bois

Les interventions Régionales se concrétisent par la prise d’initiative sous maîtrise d’ouvrage et par le soutient de trois types d’opérations :

  • les actions d’animation,
  • les aides à la décision,
  • les réalisations.

Plusieurs actions portées par le Conseil régional s'inscrivent dans cette volonté d'action collective :

  • le Plan forêt régional (lien vers Grands projets)
  • le développement du pôle d’excellence régional qui met en jeu les acteurs de la filière forêt-bois, animé par Nord Picardie Bois, en lien avec le territoire de l’Avesnois-Pôle de et compétence Bois et le territoire des 7 vallées-Maison du Bois.
  • la forêt inscrite dans la Trame Verte et Bleue et dans le Plan Climat (lien rubrique climat)

Et rejoignent plusieurs principes liés aux enjeux de la trame verte et bleue et du PCR (Plan climat régional) :

  • les plantations notamment celles réalisées dans un objectif de production (bois matériau ou bois énergie) devront intégrer la préoccupation de la préservation de la biodiversité à chaque étape de la filière,
  • le développement du boisement, même riche en biodiversité, ne devra pas se faire au détriment des autres écosystèmes menacés (ex : zones humides),
  • la sylviculture développera des méthodes combinant accroissement des volumes de bois, biodiversité, protection des ressources naturelles, aménités et promotion des bois locaux,
  • la valorisation du bois se fera dans le respect des approches écoproduits, écoprocess, écomatériaux, etc., et en privilégiant les filières courtes, les emplois de proximité et la diversité des essences locales,
  • la construction bois devra se faire en adéquation avec l’approche globale HQE,
  • la valorisation de la biomasse et des déchets de bois (démolition, transformation, etc.) respectera la notion d’éco bilan : 
        - Transport et énergie utile à la transformation dans le cas du recyclage,
        - Carbone restitué dans le cas du bois combustible,
  • à terme, le bois énergie devra améliorer la mixité et l’indépendance énergétique.

En savoir plus

Des régions complémentaires pour des perspectives de développement


Nord-Pas de Calais et Picardie : deux régions qui se distinguent par une forêt essentiellement feuillue, de qualité, et par la production de bois précieux.
Les 4 essences feuillues principales sont : le chêne, le hêtre, le peuplier et le frêne. Leurs forêts produisent également des bois de qualité : merisier, érable, châtaignier, aulne, robinier, noyer, ...
Les taux de boisement sont assez faibles en Nord-Pas de Calais et Picardie : respectivement 9% et 17%. 
Le Contrat de filière c’est la volonté partagée de mener un travail commun avec les deux Conseils régionaux et les acteurs des filières bois pour développer et valoriser le matériau.
Les deux régions sont complémentaires : la Picardie dispose de davantage d’entreprises de première transformation du bois ; celles de deuxième transformation du bois sont quant à elles plus nombreuses en Nord-Pas de Calais.

 

Les acteurs actuellement mobilisés dans le contrat filière forêt/bois :

  • Nord Picardie Bois
  • Centre Régional de la Propriété Forestière
  • Office national des Forêts
  • PEFC Nord-Picardie
  • FSC
  • Comité National pour le Développement du Bois
  • Fédérations Françaises du Bâtiment du Nord-Pas de Calais et de la Picardie
  • Territoire des 7 vallées /Maison du Bois
  • Territoire de l’Avesnois / Pôle de compétence Bois
  • Chambre des Métiers et de l’Artisanat (Picardie, Aisne, Somme et Oise)
  • Coopératives forestières (CF2A, Cofnor,…)CAPEBs du Nord-Pas de Calais et de la Picardie
  • SCOP BTP
  • Syndicats des Propriétaires Forestiers –sylviculteurs du npdc et de Picardie
  • Union régionale des Propriétaires Forestiers – sylviculteurs
  • Syndicats des exploitants forestiers scieurs du npdc et de Picardie
  • Syndicats des papetiers
  • UNIFA
  • CODEM
  • Cd2e
  • J’innove
  • Je crée en Nord-Pas de Calais
  • ARIST
  • ADIT
  • Les chambres consulaires du Nord-Pas de Calais

Ca veut dire quoi ?

Nord Picardie Bois

C’est un réseau de professionnels de la filière forêt-bois des régions Nord-Pas de Calais et Picardie. 
Elle regroupe : les propriétaires forestiers privés et publics, les exploitants forestiers, les coopératives forestières, les experts forestiers, les scieurs, les menuisiers, charpentiers, constructeurs bois, ébénistes, agenceurs, papetiers, emballeurs, pépiniéristes, …

 

Son but :

  • fédérer les acteurs de la filière bois ;
  • promouvoir la filière, ses acteurs, ses savoir-faire et le matériau bois ;
  • initier dans ce but des plans d'actions annuels pour développer, animer et structurer la Filière Forêt Bois régionale. 

Comment ?
Nord Picardie Bois est composée d'une équipe de 7 personnes. Elle est administrée par ses adhérents et partenaires :

  • les syndicats professionnels de la forêt-bois présents en Régions Nord-Pas de Calais et Picardie
  • les chefs d’entreprises représentant leur secteur d’activité,
  • les administrations intéressées par le bois.

Télécharger la brochure Nord Picardie Bois


Le Pôle d’excellence régional Bois

Pour optimiser l’avenir de ses entreprises, la Région Nord-Pas de Calais a décidé de constituer des pôles d’excellence économique et de structurer son territoire en filière d’excellence. 
Créer le pôle d’excellence Bois est une façon de labelliser la filière bois régional, au niveau des territoires. Il ouvre des perspectives de développement économique pour les activités liées au matériau bois. 

 

Soutenu par les élus locaux, le pôle regroupe différents acteurs :

  • les acteurs économiques : ils élaborent ensemble une stratégie de développement de la filière (en amont : propriétaires forestiers, exploitants forestier, scieurs ; en aval : menuisiers, ébénistes, agenceurs, charpentiers, constructeurs)
  • les territoires labellisés Pôle d’excellence ruraux (les 7 vallées de l’Avesnois)
  • les centres de formation, les acteurs de la recherche et de l’innovation, partenaires du développement des entreprises.

Au sein de la filière bois, il assure la promotion et le développement de : 

  • l'innovation, la recherche et le développement,
  • le développement et la création de PME (mise en place d'actions correspondants à leurs besoins spécifiques)
  • la veille et l'intelligence économique,
  • le développement des formations et des compétences

Equilibre sylvo-cynégétique :

C'est un équilibre dynamique entre les acteurs des milieux où sylviculture et chasse coexistent. L'objectif étant de pérenniser une faune sauvage riche et diversifiée avec toutes les activités liées à la forêt : coupes, production de bois construction ou chauffage, aménagements, …


Sylviculture :

C'est le métier du sylviculteur. C'est-à-dire la personne qui "soigne la forêt". Elle agit sur le développement, la gestion, la mise en valeur de la forêt. Choix des essences, aménagements forestiers, traitements, coupes,… tout cela doit être réalisé avec discernement, en respectant la forêt, la nature et le développement durable.

Côté pratique


Bois construction ou bois énergie ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus