facebook twitter youtube rss

Accueil | Aides et services | Ressources et médias | Les archives régionales | Les Archives à la Une | Sous le terril, la plage...
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

base du 11-19 à Loos en Gohelle le 1er juin 2001 - photo Vincent Vanberkel

Sous les terrils, la plage … le ski et le Louvre

Suite à la fermeture des mines dans le Nord-Pas-de-Calais, des efforts considérables de conversion ont été engagés sous l’impulsion de nombreux acteurs. Au fur et à mesure de la fermeture des puits de mine, outre les problèmes socio-économiques générés par la fin de l’industrie charbonnière, il a fallu en effet réorganiser le développement et l'aménagement du territoire. Certains sites ont été rasés sans souci de conserver une trace du passé mais des associations, des élus, des collectivités se sont mobilisés pour imaginer et mettre en oeuvre des dispositifs pour reconquérir ces sites et recréer des activités économiques.

•Dans les fonds du service des Archives régionales, on retrouve les études, dossiers de commissions et de subventions, photographies etc. liés aux actions de reconversion industrielle, que le Conseil régional a mises en place ou soutenues. 

Carte extraite de la brochure A la découverte de la chaîne des terrils. Collectif Terrils, 1992. - AR NPdC, 5D837.

 

 

Les 200 anciens sites miniers recensés en 1990 ont, chacun, évolué différemment. Voici quelques exemples. 

 

A Lewarde, l’ancienne fosse Delloye a été reconvertie en Centre historique minier.

 

plage au bas du terril de Rieulay - 1er et 2 juillet 1995 - photo Michel Spingler

A Rieulay, sur le plus vaste terril plat de la région, avec ses 140 ha et ses 25 mètres de haut, un espace de loisirs a été installé ainsi qu’une plage artificielle. Dés le début, en 1989, la commune a travaillé en concertation avec l’entreprise chargée de traiter le terrain, ce qui a permis progressivement la reconversion du terril et son aménagement.

 

 

La piste de ski du complexe Loisinord sur l’ancien terril 42 à Nœux-les-Mines en juillet 1997, photo Emmanuel Watteau. – Collection ARNPdC, NC.

A Noeux-les-Mines, dés 1987, au-delà de la requalification d’un site minier, en prévision de l’arrivée du TGV et du tunnel sous la manche, la municipalité a souhaité développer l’attrait touristique et l’offre de loisirs de son territoire.

Un ancien terril a été aménagé en piste de ski artificielle couplée avec la création d’un lac artificiel, à proximité.

La base nautique du complexe Loisinord à Nœux-les-Mines en juillet 1997, photo Emmanuel Watteau. – Collection ARNPdC, NC.

 

 

A la fin de l’activité charbonnière, le territoire de Loos-en-Gohelle, regroupait 6 puits de mine et 7 terrils qui occupaient 250 ha disséminés sur le territoire c'est-à-dire 20% du territoire communal.

Plutôt que de détruire le site du 11/19, qui occupait 150ha, il a été décidé dés 1986, d’en faire un « parc récréatif à dominante culturelle, scientifique et technique ».

 

Une partie des installations a été conservée et valorisée. Des structures liées à l’art et la culture, nature, écologie, sports, loisirs et tourisme s’y sont installées, fortement impliquées par un développement respectueux de l’homme et de son environnement.

Une centaine de personnes travaille maintenant sur le site : il est devenu l’un des lieux emblématiques de la mémoire de la mine dans la région et un pôle de référence du développement durable.

La base et les terrils jumeaux du 11/19 à Lens en 1994, Photo Dominique Bokalo. – Collection ARNPdC, NC.

 


En 1985, la ville de Lens a fait réaliser une étude en vue d’aménager les sites des anciennes fosses 4, 9 et 14. Sur le site de la fosse 9, le projet était d’y installer une zone d’activités, des logements individuels et un Institut national des sciences appliquées… Des travaux de remise en état seront effectués en 1989 et 1990 …avant que le terrain ne soit proposé et sélectionné pour devenir le site du Louvre à Lens !


Depuis juillet 2012, le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 


 

Sources :

  • Conférence permanente du bassin minier. Livre blanc. Une ambition partagée pour l'après-charbon, 1998. – AR NPdC, ET 3892.
  • Dossiers de subvention de la Direction des projets urbains et ruraux, de la direction des Territoires sur les anciens sites miniers de Rieulay, Lens, Loos-en Gohelle (1983-2008).
  • Contrat de plan particulier. Friches industrielles, 1984. – AR NPdC, 4D5/11.

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus