facebook twitter youtube rss

Accueil | Aides et services | Ressources et médias | Les archives régionales | Les Archives à la Une | De l’ORTF à l’ONL
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Henri Dutilleux, première symphonie, Orchestre philharmonique de Lille sous la direction de Jean-Claude Casadesus. 1er disque enregistré par l'OPL en novembre 1977 à l'Hospice Comtesse de Lille, récompensé par le prix Charles Cros en 1978. Collection AR NPdC, NC

De l'ORTF à l'ONL

Dès ses débuts, l'Établissement public régional (EPR) a fait de la culture l'un des fers de lance de la régionalisation et un moyen d'améliorer l'image de marque du Nord-Pas de Calais. Le Plan régional, voté le 15 novembre 1976 en liaison avec le 7e Plan national, affirme le développement culturel comme une priorité régionale.

Affiche pour le recrutement de musiciens pour l'Orchestre philharmonique de Lille en avril 1978. Collection ARNPdC, 162W511Aussi, le soutien de l'EPR à l'Orchestre philharmonique de Lille témoigne de son engagement en faveur de la culture. En effet, le démantèlement en 1974 de l'Office de radiodiffusion télévision française (ORTF) condamne ses orchestres régionaux, et parmi eux, l'Orchestre Nord-Picardie.

 

Très rapidement, musiciens et élus régionaux se mobilisent pour que le Nord-Pas de Calais conserve son seul orchestre symphonique. Dès le 29 novembre 1974, un concert - débat est organisé au théâtre Sébastopol de Lille et Pierre Mauroy, maire de Lille et président du Conseil régional, affirme le soutien de la Région à l'Orchestre.

 

En 1975, de grandes tractations financières aboutissent lorsque les élus régionaux obtiennent la garantie que les deux tiers du budget de l'orchestre seront pris en charge par l'État, tandis que la Région financera le dernier tiers, assurant la survie de l'orchestre. Par la suite, la Région assurera une part croissante du budget de l'orchestre baptisé Orchestre philharmonique de Lille en 1976.

Pour prendre la tête de ce nouvel orchestre, Pierre Mauroy et Michel Guy, le secrétaire d'État à la Culture, appellent Jean-Claude Casadesus, un jeune chef d'orchestre de 40 ans. Sous sa houlette, l'orchestre reprend ses activités et voyage dans toute la région pour « porter la musique partout où elle peut être reçue aux défavorisés de la culture ».

 

L'Orchestre philharmonique de Lille répète au Grand Séminaire, rue Hippolyte Lefebvre à Lille, photographie de Paul Walet (couverture du numéro de janvier 1981 de la revue Boulevard de la Liberté publiée par l'Office culturel régional)- Collection ARNPdC,25P1

L'OPL acquiert rapidement une notoriété qui dépasse les frontières régionales mais aussi les barrières sociales en proposant des concerts dans les lieux les plus divers (usines, prisons, salles des sports, églises, chapiteaux...). En 1981, année de son 5e anniversaire, il entame sa première tournée internationale en Italie.

Mais c'est le label « national » qui consacre définitivement le travail et la qualité de l'Orchestre. Accordé en mars 1982, ce statut permet de réduire les disparités, notamment salariales, avec les orchestres parisiens et donc d'attirer les meilleurs instrumentistes. En contrepartie, le nouvel Orchestre national de Lille s'engage, entre autres, à programmer des compositeurs français et contemporains. L'orchestre n'est pas nationalisé, la Région reste son principal financeur.


Peu après, avec l'achèvement en 1983, des travaux du Palais des congrès et de la musique de Lille, l'ONL dispose enfin de locaux de répétition fixes. Il y installe aussi ses bureaux en 1986. Lorsqu'en 1992, la Région rachète le bâtiment, rebaptisé Nouveau Siècle, une convention autorise l'orchestre à utiliser gracieusement l'auditorium, des locaux techniques et des bureaux.
L'ONL fête cette année ses 35 ans !

 


Sources :

  • Boulevard de la Liberté, magazine de l'Office culturel régional, n° 2, janvier 1981. Coll. AR NPdC, 25P1 ;
  • Orchestre national de Lille. Région Nord-Pas de Calais. Jean-Claude Casadesus, édition Orchestre national de Lille, 1986. Coll. AR NPdC, ConsH7 ;
  • La Lettre de la Région, numéro 19, avril 1978. Coll. AR NPdC, 24P1.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus