facebook twitter youtube rss

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Le budget régional de 2015 est adopté

Le 30.01.2015

Jeudi 29 janvier et vendredi 30 janvier, sous la présidence de Daniel Percheron, les élus de l'Assemblée régionale se sont réunis en séance plénière pour l'examen du budget 2015.

 

Il a été adopté avec 58 voix pour, 40 contre et 13 abstentions.

Un budget responsable et volontariste

 

Le vote du budget primitif 2015 (un budget de 2,29 milliards d'euros) était au coeur de cette première session de l'année. Inscrit dans le prolongement des budgets précédents, il traduit aussi les adaptations de l'action régionale dans certaines politiques pour traverser une situation socio-économique dégradée, dans un contexte global de contraintes budgétaires importantes pour les collectivités. Il a donc été voté au terme d'une journée de débats intenses et constructifs, démontrant l’ampleur des politiques régionales.

 

Il est aussi marqué par la priorité donnée, comme l'an passé, à l’investissement pour maintenir le dynamisme du Nord-Pas de Calais autour de quatre orientations : les transports, la formation permanente, l’apprentissage/formations sanitaires et sociales ainsi que les lycées. 

 

L'exécutif régional a également refusé d’augmenter les impôts, en n'augmentant pas le montant des cartes grises qui sera maintenu à 45€ par cheval vapeur, ceci afin de préserver les habitants du Nord-Pas de Calais.

 

Des investissements d'avenir

 

Cette session a été aussi l’occasion d’évoquer plusieurs dossiers importants pour l'avenir du Nord-Pas de Calais : Calais-Port 2015, les réserves du Louvre, l'Institut Européen du diabète, Nausicaa...

 

De grands chantiers importants pour la transformation du territoire, la préparation de l’avenir, l'amélioration des conditions de vie des habitants et l’emploi régional.

 

Le budget régional 2015 en chiffres

 

Répartition des dépenses pour 100 €

 

Budget2015-web

 

 

Le mot du vice-président en charge des finances

 

Ce budget a été qualifié par le vice-président Rudy Elegeest, de budget volontariste qui doit néanmoins faire face à une situation socio-économique dégradée, étant donné le contexte national et la réduction de la marge de manoeuvre de l’exécutif régional.

"On aurait pu établir un budget technique, faire de la simple mécanique. Mais, cela serait résolument en décalage avec la dynamique portée depuis deux mandats par Daniel Percheron. Au contraire, les frémissements que l’on devine nous confortent dans l’idée que ce n’est pas le moment de mettre le frein sur l’investissement. Voilà pourquoi nous avons privilégié l’idée d’un budget volontariste en investissement et qui s’appuie sur une confiance en l’avenir."


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus