facebook twitter youtube rss

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Retour sur une journée au Salon International de l'Agriculture 2015

Le 12.03.2015

On en croise du monde en une journée au Salon International de l'Agriculture : un jeune chef tout juste étoilé, des élus locaux qui parlent notamment d'élevage, des marins-pêcheurs, des producteurs de maroilles, des tisseurs de lins, des jeunes passionnés. Et bien-sûr des animaux à foison ! 

Florent Ladeyn, un cuisinier étoilé

 Florent Ladeyn - Salon de l'Agriculture 2014 ® D.Bokalo CR NPDC

"Une étoile au guide Michelin ? Ce n’est pas ça qui va donner la grosse tête à Florent Ladeyn ! Mardi 24 février, sur le stand du Conseil régional, entre deux interviews, le jeune cuisinier, tout juste étoilé, préparait des Espumas de Maroilles : une sorte de crème chantilly chaude à base de fromage de Maroilles, de poivre et de lard. "Une étoile ça ne changera rien à notre façon de travailler. On ne mettra toujours par de nappe sur les tables, notre menu de midi restera à 21 euros, on continuera à cuisiner nos bons produits du terroir et à manger les frites avec les doigts… "

 

Lors de l’inauguration du stand régional, Daniel Percheron, a mis à l’honneur le jeune chef, également parrain cette année des Euroskills.

 

La table ronde des élus - Salon de l'Agriculture 2014 ® D.Bokalo CR NPDC

Le temps fort régional

 

La journée du mardi, véritable temps fort du salon, a été l'occasion pour Daniel Percheron, président, Jean-Louis Robillard, vice-président en charge de l’alimentation, de la régionalisation de l’agriculture et de la ruralité et les élus du Nord d'aller à la rencontre des acteurs et partenaires du monde agricole.  

 

L’élevage était le thème d’une table ronde organisée mardi 24 février, avec les élus locaux et les représentants des éleveurs. Tout le monde s’accorde sur les principales priorités : aider les jeunes à s’installer, développer à la fois les circuits courts et les filières longues, favoriser les regroupements pour faire baisser les coûts de production et permettre l’achat de matériel performant… Le Nord-Pas de Calais est la 4e région agricole et agroalimentaire de France. Cette année le Conseil régional a prévu de consacrer 14 millions d’euros à sa politique agricole.

 

 

Les véritables stars du salon

 Les-éleveurs - Salon de l'Agriculture ® D.Bokalo CRNPDC

Les bêtes sont les véritables stars du "Salon de l'Agriculture" et elles s'avèrent de plus en plus impressionnantes. Dès leur naissance, les éleveurs procèdent déjà à une sélection en vue de leur passage au Salon de l'Agriculture.

 

"Le ring bovin (bâtiment n°3) accueille régulièrement des démonstrations d’animaux. Mardi 24 février, les éleveurs du Nord présentaient leurs plus belles bêtes de races locales : des traits du Nord et des Boulonnais pour les chevaux, des rouges flamandes et des bleues du Nord pour les vaches, un mouton boulonnais et un taureau blanc bleu : 1200 kilos de muscles à déguster à la poêle ou en brochettes."

 

 

Espace-Mer-Salon de l'Agriculture 2014 ® D. Bokalo CR NPDCPêcheur, un beau métier

 

Échanger avec le public, l'informer, le séduire. C'est le but de la présence des marins pêcheurs, mareyeurs... au Salon de l'Agriculture.

 

"La filière pêche représente un poids non négligeable dans l’agriculture régionale : le porte de Boulogne sur mer est le premier centre européen de traitement des produits de la mer. La pêche emploi 1000 marins dans quatre types de pêche : hauturière, côtière, petite pêche et pêche à pied professionnelle."

 

Le maroilles, un succés typique de l'Avesnois

 

Comment imaginer, un salon de l'agriculture sans un producteur de maroilles de l'Avesnois, voici une belle rencontre :

 

Régis Vandersticher, producteur de Maroilles fait découvrir aux visiteurs ce fromage typique "qui sent fort mais qui est si bon". "Le Maroilles est fait en Thiérache. On en produit environ 4,200 tonnes par an. Il y trois producteurs industriels qui font du Maroilles pasteurisé et une dizaine de producteurs de Maroilles fermier. C’est un fromage qui est essentiellement consommé dans sa région de production et en France. Il est très peu exporté vers l’étranger".

 

Témoignage : Alain et Christine Baribaud - Salon de l'Agriculture 2014 ® D.Bokalo CR NPDC

 

La recette (inédite) d’Alain et Christine Baribaud, originaires de Mazières-en-Gâtine dans les Deux Sèvres (Poitou-Charente), venus se promener avec un couple d’amis :

"On creuse un trou dans le Maroilles, on le remplit de cognac, on le met au micro-ondes et ensuite on le mange comme une fondue. C’est délicieux". 

 

Confectionneur de lin - Salon de l'Agriculture 2014 ® D. Bokalo CR NPDCLe lin : la fine fleur du Nord-Pas de Calais

 

La filière lin est présente au Salon de l'Agriculture pour présenter au public, toujours aussi nombreux, ses mille et une utilisations.

 

Manuella Thieffry et son mari Sébastien sont tisseurs et confectionneurs de lin, un métier en voie de disparition. Ils exploitent la société Thieffry, une entreprise familiale née en 1837.

"Nous tissons le lin et ensuite nous le confectionnons, explique Madame Thieffry. Nous produisons des sacs, trousses de toilettes, serviettes, torchons, le plus souvent en lin naturel mais aussi en imprimé. Tous nos produits peuvent être brodés, pour cela il faut que le tissage soit très droit. Nous travaillons environ 1,2 tonnes de fil par mois"

 

Les différentes étapes du travail du lin sont les suivantes :

  • la culture : essentiellement dans notre région ou en Normandie,
  • l’arrachage : c’est ainsi qu’on nomme la cueillette du lin,
  • le rouissage : cela consiste à retourner le lin pour le faire sécher en lui conservant une certaine humidité,
  • le teillage : c’est le nettoyage des fibres (l’équivalent du cardage pour la laine),
  • le filage : il se fait le plus souvent dans les pays de l’Europe de l’Est,
  • le tissage et la confection réalisés à Cambrai et à Roubaix par la société Thieffry.

La naissance d'une vocation au Salon de l'Agriculture   

 

Le Salon de l'Agriculture est l'occasion, tous les ans, de provoquer des vocations.

 Témoignagne de la famille Delangue - Salon de l'Agriculture 2014 ® D.Bokalo CR NPDC

 

Stéphane et Ingrid Delangue habitent Lestrem dans le Pas-de-Calais. Leur fille Solène, 8 ans rêve de devenir agricultrice. "On a vu des poules, des lapins, des ânes, des poneys. Mais mes animaux préférés ce sont les vaches". La famille Delangue pose avec la vache préférée de Solène : Gacajjou, née le 14 avril 2011, 628 kilos, originaire de Wemaers-Cappel dans les Flandres. 

 

Informations pratiques :

 

Le Salon international de l’agriculture accueille les visiteurs jusqu’au 2 mars, tous les jours de 9 heures à 19 heures et jusqu’à 23 heures vendredi 28 février à Paris-Expo, porte de Versailles.

Le stand du Conseil régional est situé au deuxième étage du bâtiment 7 (stand 7.2C54).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus