facebook twitter youtube rss

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google plus
Version imprimable

Congrès des collectivités électromobiles 2013

Le 03.12.2013

Les 11 et 12 décembre prochain, l'Avere-France organise en partenariat avec le Conseil régional, le congrès des collectivités électromobiles 2013, au siège de région à Lille.

 

Promouvoir la mobilité électrique

 

Le congrés national des collectivités est un temps fort annuel de la mobilité électrique en France. Il a pour objectif de démontrer que le véhicule électrique est une réalité, qu'il apporte une réponse adaptée aux principaux enjeux de mobilité auxquels les villes sont confrontées, et qu'il est parfaitement compatible avec la plupart des usages récurrents.

 

Il fournira également des réponses simples et concrètes par le biais d’informations précises délivrées par des experts et spécialistes sur "l’art" de la mobilité électrique (véhicules, infrastructures, système d’informations, financement …).

 

Et à l'issue du congrés, l’Avere-France remettra les 4èmes trophées des villes électromobiles.

 

Le Nord-Pas de Calais, première région électromobile

 

Le Conseil régional a adopté une stratégie régionale complémentaire au Plan de développement national des véhicules électriques et hybrides rechargeables. C’est la première initiative française, à l’échelle d’une région, qui met en oeuvre un plan stratégique de développement des mobilités électriques et des infrastructures de charge et qui devrait permettre de faire du Nord-Pas de Calais, la première région électromobile interconnectée de France. 

 

Accompagner les collectivités


En 2012, le Conseil régional a lancé un appel à projets pour accompagner financièrement et techniquement les premières collectivités territoriales à hauteur de 80% des frais engagés.

 

Le Conseil régional, en lien avec les autres services à la mobilité existants ou à venir, s’est également dotée d’un référentiel commun régional garantissant l’interopérabilité des services autour de la borne de rechargement. Ce référentiel technique proposé aux territoires est une initiative unique en France.

 

Développer les corridos électromobiles


L’étude stratégique réalisée en 2012 propose de déployer 2500 points de charge en Nord-Pas de Calais dont 40 points de charges rapides dans le cadre de "corridors électromobiles" en utilisant les bornes rapides comme "des stations services électriques".


La création de ces corridors électromobiles permettra de se déplacer sur l’ensemble du territoire régional en véhicule électrique et de créer des ouvertures interrégionales vers Paris, Dunkerque, la Côte d’Opale et transfrontalières avec la Belgique.

 

Aider les entreprises


Pour encourager la démarche environnementale des petites entreprises, le Conseil régional propose des aides financières lors de l’achat de véhicules électriques utilitaires et professionnels.

L’aide correspond à 30% du prix d’achat HT du véhicule électrique, dans la limite de 30 000 euros. Sous certaines conditions, elle peut atteindre 40% dans la limite de 40 000 euros (micro-entreprise, activités d’un pôle d’excellence ou de compétitivité, implantation dans les centres urbains des villes historiquement industrielles).

 

Développer la filière électrique


La région Nord-Pas de Calais est au premier rang des régions automobiles françaises. Le véhicule électrique est l’un des axes de développement économique et d’emplois pour faire évoluer l’industrie automobile dans le contexte difficile actuel. Le Conseil régional accompagne la mutation industrielle vers le véhicule décarboné.

  

5e pilier de la troisième révolution industrielle


Le véhicule électrique fait partie intégrante de la 3e révolution industrielle initiée par le Conseil régional et la Chambre de commerce et d’industrie de région (CCIR) dont l’élaboration de la feuille de route a été confiée à Jeremy Rifkin, essayiste américain, pour engager la région dans un nouveau modèle économique et énergétique.

 

Le véhicule électrique fait partie du 5e pilier "Transports zéro carbone" définit par Jeremy Rifkin qui doit se développer à la même vitesse et ampleur que les 4 autres : énergies renouvelables, hydrogène et stockage d’énergie, technologie des réseaux intelligents, bâtiments producteurs d’énergie.  

 

Pour aller plus loin :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus